IMPOSSIBLE N'EST PAS CAMEROUNAIS

Gaëlle Enganamouit : crinière de lionne

Le jour de son 28e anniversaire, elle a décidé de mettre un terme à sa carrière. Une carrière qui l’aura menée vers les sommets du football, même si elle conserve un goût d’inachevé. Toutefois, le ballon d’Or africain 2015 a marqué le football féminin mondial par son talent mais surtout sa combativité et son abnégation, inhérentes aux couleurs du Cameroun.  

L’histoire de Gaëlle Enganamouit marque un tournant ce soir du 08 juin 2015. Le Canada reçoit la Coupe du monde de football féminin, et le Cameroun dispute son premier match de l’histoire de la compétition face à l’Equateur dans le groupe C. Une première pour toutes les joueuses de l’effectif des lionnes indomptables notamment Gaëlle Enganamouit. Ce soir-là, au stade de Vancover,  la jeune buteuse est alignée d’office aux côtés de la doyenne Madeleine Ngono Mani, recordwoman de buts en sélections. Si la meilleure buteuse de l’histoire des lionnes inscrit le premier but en début de match, l’histoire de cette rencontre va très vite consacrer une autre héroïne.

Dès la 36e minute le show Enganamouit peut commencer. Une échappée dans l’axe et une conclusion de sang-froid, un penalty provoqué avant la pause, une expulsion orchestrée et deux nouveaux buts réalisés… pour une soirée de folie. Une soirée où le Cameroun s’imposa 6-0 mais surtout où le monde du football découvrait Gaëlle Enganamouit, auteure du match de sa carrière.

Gaëlle Enganamouit est la benjamine d’une famille de 9 enfants (7 filles et 2 garçons). Elle est détectée à 11 ans et évolue au Tonnerre Kalara Club puis est transférée au Lorema de Yaoundé en 2004. Elle rejoint en 2012 le club serbe du ŽFK Spartak Subotica avec lequel elle remporte le doublé Coupe-Championnat et connaît une première participation à la Ligue des champions féminine de l’UEFA. En 2014, elle rejoint la Suède et l’Eskilstuna United DFF.

Lors de la Coupe du monde féminine de football 2015, pour le premier match de groupe le 8 juin, elle inscrit son premier triplé sous les couleurs de la sélection nationale qui joue contre l’Équateur son premier match de l’histoire de la compétition. Elle reçoit le titre de meilleure joueuse africaine de l’année 2015. Elle est la seule africaine en lice pour le titre de meilleure joueuse BBC 2016.

En 2016, elle incorpore le FC Rosengård. Puis elle fait l’objet d’un transfert record vers Dalian Tianjin Quanjian Women’s FC, un club chinois, mais ne peut jouer pendant plusieurs mois suite à une blessure. Elle est finalement engagée en Europe, à nouveau, en 2018, avec le club d’Avaldsnes, vice-champion de Norvège en 2015.

Son expérience internationale nous sera utile », explique ce club, en précisant :« Ce qui nous plait chez Gaelle, c’est sa pointe de vitesse et son physique dans le jeu. Elle a aussi montré tout au long de sa carrière qu’elle est une buteuse et a eu de bonnes saisons quand elle était en Suède».

Le 4 janvier 2019, elle inaugure la première école de football féminin du Cameroun. En 2019, elle est de nouveau retenue dans la sélection nationale du Cameroun pour la Coupe du monde de football féminin. Avec elle, le pays atteint pour la deuxième fois d’affilée les 8e de finale de la compétition.

Palmarès

En sélection nationale

Vainqueur des Jeux africains de 2011

Finaliste du Championnat d’Afrique 2014

Finaliste de la Coupe d’Afrique des nations 2016

Troisième du championnat d’Afrique 2012

Troisième de la Coupe d’Afrique des nations 2018

En club

Championne de Serbie en 2013 avec le ŽFK Spartak Subotica

Vainqueur de la Coupe de Serbie en 2013 avec le ŽFK Spartak Subotica

Vice-championne de Suède en 2015 avec l’Eskilstuna United DFF

Distinctions individuelles

Meilleure joueuse camerounaise de la saison 2010-2011

Meilleure buteuse du Championnat de Suède 2015 avec 18 buts.

Meilleure joueuse africaine de l’année 2015

A propos de l'auteur

admin

Laissez un commentaire