HOMMAGE

Delphine Tsanga : la première femme ministre d’Afrique subsaharienne

Précocité, maturité et talent ont forgé la personnalité de cette Dame de la République. A 84 ans, elle possède l’un des plus beaux palmarès politique féminin d’Afrique. Sur les traces de celle qui a initié la révolution politique du genre, au Cameroun.

En octobre 2018, elle participait à la deuxième élection après sa nomination au sein d’Elecam (Elections Cameroon), -l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun, le 7 mai 2011. Delphine Tsanga, qui sept ans plus tôt, le 21 juillet, prêtait serment devant la Cour Suprême siégeant comme Conseil Constitutionnel :

Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et des lois en vigueur, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence d’Elections Cameroon. »

Delphine Tsanga. L’évocation de son nom rappelle tant de souvenirs aux camerounais. De ses débuts dans l’administration,  a ses faits d’armes publics. Les femmes politiques camerounaises l’ont érigé en modèle. Avec un caractère bien affirmé, elle a su imposer son personnage sur la scène politique nationale. Une femme qui aujourd’hui encore, inspire les camerounaises, mais aussi les africaines.

C’est un 21 décembre, de l’année 1935 que  Delphine  voit le jour. Ses parents lui donnent le nom de Zanga Tsogo. Elle  est alors originaire de Lomié dans la Région de l’Est. Delphine épousera M. Tsanga, Lui, originaire de la Région du Centre Cameroun.

Mais avant,  ses études, elle les fait  au Collège Moderne des Jeunes Filles à Douala. Elle y obtient  son Brevet en 1955. Puis, s’inscrit au Lycée Joss à Douala. Ces études la conduisent à Toulouse où elle décroche le Diplôme d’Infirmier d’Etat. Dès son retour au Cameroun en 1960, elle travaille dans les hôpitaux de YaoundéGaroua et Dschang.

Delphine Tsanga occupe des très hautes fonctions administratives tant sur le plan national et international, car en marge de ses activités elle occupe une carrière politique.

Parmi ses multiples fonctions figurent celles de:

Présidente du Conseil National des Femmes du Cameroun en 1964 ;

Représentante à l’Assemblée Législative en 1965 Assemblée nationale du Cameroun;

Elue à la Présidence du Bureau National de l’Organisation des Femmes de l’Union Nationale Camerounaise en 1969 ;

Réélue à l’Assemblée Législative en 1970 ;

Ministre Adjoint de la Santé Publique en 1970 ;

Vice-ministre de la Santé Publique en 1972 ;

Présidente du Bureau National de l’Organisation des Femmes de l’Union Nationale Camerounaise de 1975 à 1984 ;

Ministre des Affaires Sociales de 1975 à 1984.

En ce qui concerne sa carrière internationale, Delphine Tsanga a été :

Membre du Bureau du Conseil International des Femmes de 1966 à 1986;

Vice-présidente du Conseil International des Femmes(CIF) en 1970 ;

Conseillère de la Présidente du Conseil International des Femmes en 1976 ;

Présidente du Comité Sous –régional de l’Afrique du Centre pour l’Intégration des Femmes au Développement (CRAC/CEA/UN) en 1978 ;

Présidente du Comité Régional Africain de Coordination pour l’Intégration des Femmes au Développement (CRAC/CEA/UN) en 1979 ;

Présidente du Conseil d’Administration de l’INSTRAW (Institut International des Recherches et de Formation des Nations Unies pour la Promotion de la Femme) à St Domingue en 1979 ;

Membre du Jury du Comité d’Alphabétisation de l’United Nations Education Scientific and Cultural Organisation (UNESCO), de 1984 à 1986 ;

Présidente du Conseil d’Administration de (l’A.P.V.F.) l’Association de Protection et de Valorisation Forestière.

Romancière, Delphine Tsanga a commis deux romans :

Ekobo ou l’Oiseau en cage, publié aux éditions Edicef, Paris, 1983 ;

Vie de femmes, publié aux Editions Clé, Yaoundé, 1985.

Mme Delphine Tsanga est détentrice de plusieurs titres honorifiques nationaux et internationaux dont ceux:

du Mérite Camerounais ;

de Chevalier de la Valeur Camerounaise ;

d’Officier de la Valeur Camerounaise ;

de Commandeur de la Valeur Camerounaise ;

de l’Ordre d’Isabelle la Catholique de l’Espagne ;

de l’Order of the Distinction First Class, Qatar;

l’Ordre National du Mérite, France.

Image de femme moderne

Delphine Tsanga est une des premières Africaines de l’époque contemporaine à avoir accédé aux plus hauts échelons du monde politique.

Au long de sa carrière politique, elle a incarné le changement. Par et grâce à  elle, plusieurs barrières ont été brisées quant aux capacités de la femme africaine dans la gestion politico-administrative.  La femme africaine a longtemps vécu dans la brume d’une considération sociale qui la reléguait au second. Delphine Tsanga est de celles qui ont contribué  faire évoluer les mentalités. Son rôle a été si déterminant qu’elle a porté sur ses épaules les espoirs des populations africaines.

Dans les années 1980, sa notoriété était telle que de nombreuses jeunes filles voulaient s’identifier  à elle.

Dans sa gestion des affaires, Delphine a façonné l’image d’une dame de la République. Son style vestimentaire a rapidement été mis en valeur. Des années 70 aux années 80, le tailleur arrivait largement en tête des goûts vestimentaires féminins.

Un style qui a moulé d’autres grandes femmes politiques du Cameroun, Françoise FONING, Geneviève TJOUES, Célestine KETCHA COURTES entre autres.

En 1996, elle s’est tournée vers les problèmes liés à l’environnement et à la valorisation des produits forestiers du Cameroun. Une Dame en avance sur son temps, qui désormais, fait profiter de son expérience aux jeunes générations.

A propos de l'auteur

admin

Laissez un commentaire